Les 3 démons du manager

EXE-CouvDEF-ManagementGame-AlisioIncarner le manager idéal demande bien des efforts. Notre cerveau nous pousse parfois à agir en mode « pilotage automatique », sans réfléchir, guidé par nos émotions. À d’autres moments, il nous mène à une réflexion plus rationnelle. Le premier mode peut ainsi nous conduire à des actions contre-productives, et le second, nous poussant à trop raisonner, peut également nous jouer des tours. Voici les principaux « démons » du manager, ces pièges dans lesquels nous pouvons tous tomber.

Les 3 démons du manager

  1. « Je contrôle et je fais tout moi-même », ou micromanagement : c’est le travers de beaucoup de managers. Trois raisons expliquent cette difficulté à lâcher prise : l’aversion aux pertes, l’illusion que le contrôle vous rend maître de vos vies et enfin le mythe selon lequel l’information, c’est le pouvoir.
  2. « Je n’ai pas confiance en eux » : accorder du crédit revient à reconnaître les réussites de ses collaborateurs et à chercher à les faire grandir. Faire confiance, c’est accepter de faire taire son ego et décider de choisir un comportement résolument bienveillant qui va faire grandir ses collaborateurs.
  3. « Je suis rationnel en toute circonstance » : les managers ont longtemps été guidés par leur seule réflexion et leur seule raison. La fatigue imposée par un comportement continuellement rationnel et le refus de voir que beaucoup de changements passent par les émotions vous empêchent d’être de bons managers.

9 pistes pour s’améliorer 

  1. Reconcez aux symboles de pouvoir et restez accessible.
  2. Partagez l’information pour que vos collaborateurs se sentent considérés.
  3. Établissez une liste d’activités à arrêter sur le model de la « to do list ».
  4. Osez déléguer pour responsabiliser vos collaborateurs.
  5. Apprenez à préparer votre « après » car vous n’êtes pas indispensable.
  6. Laissez vos collaborateurs vous évaluer car on ne peut améliorer que ce que l’on a mesuré.
  7. Soyez plus attentif à vos propres défauts car vous n’êtes pas parfaits.
  8. Accordez le droit à l’erreur et faites bien la différence entre erreur et faute.
  9. Montrez de la considération à vos collaborateurs et intéressez-vous sincèrement à eux.

Pour en savoir plus sur le manager 3.0, cliquez ici.

Partagez cet article
Email this to someoneShare on Google+Share on LinkedInShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Tumblr

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire